Les Prologues de la trilogie marseillaise de Jean-Claude Izzo et l'ethos auctorial